Discours du président tunisien

Allocution officielle du président de la république tunisienne, Béji Caïd Essebsi, à l'occasion de la visite d'État à Berne

Monsieur le Président de la Confédération,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil fédéral,
Mesdames et Messieurs,

J’aimerais vous remercier vivement, Monsieur le Président, de cette aimable invitation ainsi que de l’hospitalité chaleureuse dont vous nous avez entourés depuis notre arrivée en Suisse.

Je tiens à vous exprimer l’immense plaisir d’effectuer cette visite d’Etat en Suisse, pays que nous affectionnons particulièrement et avec lequel nous entretenons des liens humains, culturels et économiques étroits qui se sont tissés à travers une riche histoire d’échanges et de coopération entre nos peuples.

Nous voyons dans la Suisse et son peuple, des amis de longue date qui ont toujours été d’un grand soutien, aussi bien pendant les premières années de l’indépendance et de la construction du jeune Etat tunisien, que pendant la phase actuelle de transition démocratique et de mise en place des fondements de la Deuxième République.

Cette visite qui a lieu 50 ans après celle du leader Habib Bourguiba, est un nouveau témoignage de la relation spéciale qui lie nos deux pays amis.

Monsieur le Président
Mesdames et Messieurs les Conseillers fédéraux,

La Tunisie a connu une révolution qui a impressionné le monde par son caractère pacifique et spontané. Elle a abouti au renversement d'un système révolu et anti-démocratique, et a ouvert la voie à une expérience unique en matière de transition démocratique qui a valu à la Tunisie le respect et la considération du monde entier.

Au cours de ces dernières années, la Tunisie a traversé de graves crises et épreuves qui ont menacé de déstabiliser sa transition démocratique.

Ces crises ont provoqué une réaction salutaire de la société tunisienne qui a refusé tout nouvel autoritarisme au nom de la religion et montré son attachement farouche à un modèle de société ouverte et tolérante, façonnée par notre longue et riche histoire.

La transition démocratique en Tunisie n’a pas basculé dans le désordre ou le chaos qu’on constate ailleurs grâce à un sens très ancré du consensus chez les citoyens et une aptitude à privilégier le dialogue pour régler les problèmes et les différends.

D’ailleurs, le Prix Nobel de la paix 2015, décerné au Quartet des organisations qui ont parrainé avec succès le Dialogue national en Tunisie, est une reconnaissance internationale de la capacité de la Tunisie, à privilégier, en temps de crise, la voie du dialogue et du consensus.

Cette consécration nous incite à poursuivre avec abnégation et optimisme notre difficile et long chemin afin de parachever le processus de mise en place d’un Etat moderne et démocratique, fondé sur la justice et le respect des libertés.

Monsieur le Président
Mesdames et Messieurs les Conseillers fédéraux,

Les acquis démocratiques engrangés par la Tunisie depuis 2011 ne sauraient occulter les dangers qui guettent le processus de transition.



Dans un contexte régional fortement marqué par l’instabilité et la violence, la réussite de la Tunisie dans la mise en avant d’un modèle moderne et harmonieux conciliant Islam et démocratie, a fait de notre pays une cible de choix des groupes terroristes.

Malgré nos progrès dans la lutte contre ces groupes, notre bataille contre le terrorisme est encore longue et rude. Nous sommes déterminés, avec le soutien des pays amis et partenaires, à remporter cette bataille et à faire échouer les plans des groupes terroristes visant à déstabiliser l’Etat et à semer le chaos.

Outre le défi sécuritaire, le pays est également confronté à de grandes difficultés économiques et sociales qui ont empêché la réalisation des conditions d’un véritable décollage économique, tant attendu par la population tunisienne.

L’Etat est conscient de ces difficultés et œuvre actuellement pour favoriser le développement, fournir des emplois aux jeunes et améliorer les conditions de vie des citoyens, particulièrement dans les régions défavorisées.


Le Gouvernement s’apprête d’ailleurs à adopter le nouveau plan de développement pour la période de 2016-2020, fondé sur une plus grande efficacité économique basée sur l’innovation et le partenariat, l’inclusion comme base de la justice sociale et la durabilité du processus de développement.

Il travaille également à mettre en place un climat favorable à l’investissement, grâce à une série de réformes qui incluent notamment le secteur bancaire, la fiscalité, le code des investissements, le soutien à l'initiative privée, et le partenariat public-privé.

Notre confiance est grande dans la capacité de notre économie à se relever. Nous croyons également que la présence de nos partenaires à nos côtés est cruciale pour soutenir nos efforts de développement et de relance économique.

Je ne peux omettre, dans ce contexte, de remercier le gouvernement suisse, qui a fourni un appui à la Tunisie, dès 2011, à travers le programme de soutien à la transition démocratique. Ce programme a permis la réalisation de nombreux projets et la création d'emplois, en particulier, dans les régions intérieures.

Je profite de cette occasion pour saluer l’intention des Autorités suisses de maintenir la Tunisie dans la liste des pays prioritaires au développement pour la période (2017- 2020).

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Conseillers fédéraux,

Les opportunités d’affaires et de partenariat sont bien réelles entre nos deux pays. Mon souhait est que les opérateurs économiques travaillent davantage en vue de fructifier ces opportunités.

Nous souhaitons également que nos efforts conjoints aboutissent à des résultats concrets concernant la question des avoirs illicites de l’ancien président et de ses proches, gelés en Suisse, de manière à ce que ce dossier soit clos le plus rapidement possible et que les avoirs en question soient restitués au peuple tunisien.

Nous sommes convaincus que cette visite, ouvrira une nouvelle page prometteuse dans les relations bilatérales. Notre souhait est que votre pays ami, qui occupe une place unique dans le cœur des Tunisiens, renforce davantage son soutien à la Tunisie et à son unique expérience démocratique.


La Tunisie, sensible aux nombreuses marques d’amitié et de soutien du peuple suisse, ne ménagera, pour sa part, aucun effort pour promouvoir les relations tuniso-suisses dans tous les domaines, tenant compte de nos intérêts mutuels, et de notre vision partagée pour un monde libre, prospère et juste.

Merci beaucoup.

Dernière modification 19.02.2016

Début de la page

https://www.wbf.admin.ch/content/wbf/fr/home/das-wbf/johann-n-schneider-ammann/medienvideo-und-bilder/Annee-presidentielle-2016/Staatsbesuch2016/discours.html